J'ACHETE - Télécommande pour Nikon D300
Bonjour, je cherche une télécommande (pour faire des Time lapse) pour un Nikon D300. Merci >>>


J'ACHETE - Télécommande pour Sony Alpha 600 ou Nex 5
Bonjour, je cherche une télécommande pour Sony Alpha 600 ou Nex 5 pour réaliser des Time Lapse. >>>


JE VENDS - Télé-objectif Nikon 70-200mm f/2.8GII ED VR
Télé-objectif Nikkor AF-S 70-200mm Focale : 70-200 mm Ouverture maximale : f/2.8 Ouvertur >>>


JE VENDS - Kit Elinchrom BRX 500 + accessoires
Kit Elinchrom "set to go" Compact BRX 500/500 comprenant : - 2 torches flash 500W réglables >>>


J'ACHETE - Soufflet macro repro dia
je recherche un soufflet à choix: Nikon PB6, Reprodia PS-6, Canon Minolta (SR mount)Extension Ma >>>


JE VENDS - Monopied pour studio
Marque: Cambo Hauteur: 2.70 m. Il y a une fixation pour appreil/chambre des deux côtés de la t >>>


JE VENDS - Vends drone Phantom 4 Pro + nombreux équipements
Bonjour, Je vends mon drone DJI Phantom 4 Pro au prix de CHF 1390.- qui a été acheté dans le m >>>


DIVERS - Suite de la soirée drones
Suite à la soirée drones et vu l’intérêt suscité, voilà un petit point sur la situation et les propositions USPP: >>>


Beat Schweizer – Michailovna called

communication uspp

Beat Schweizer – Michailovna called

De la série Dikson. © Beat Schweizer

Beat Schweizer
Michailovna called

Du 17 mars au 5 mai 2019.
Vous êtes cordialement invité au vernissage le samedi 16 mars dès 17h30.
Présentation de l’exposition à 18h en présence du photographe.
 
Comment vit-on dans les régions les plus polaires au monde ? Et pourquoi leurs habitants y demeurent-ils en dépit des conditions de vie apparemment défavorables ? Le thème de l’isolement occupe Beat Schweizer depuis de nombreuses années. Au cours de plusieurs voyages dans l’extrême nord de la Russie, il a en effet saisi la morphologie des lieux reculés et recherché l’origine de leur existence ainsi que leurs particularités.
Son projet à long terme nous présente des formes d’existence qui, au-delà de l’anecdote, permettent d’appréhender l’humain avec profondeur. Dans sa pratique documentaire, il aborde les habitants et leur environnement de manière sensible et imperceptible. Fort de son regard systématique, le photographe aime à évoquer le général à partir du singulier quand il ne recherche pas l’individuel dans le général. Mais il montre aussi un œil acéré pour le comique, le tragique et l’absurdité – une approche sensitive idéale pour révéler « l’anomalie de la vie quotidienne dans le nord du nord de la Sibérie » (d’après le sous-titre de la publication intitulée « À la frontière du gel », autoéditée en 2013). 

Beat Schweizer (*1982) vit à Berne et poursuit son propre travail documentaire en alternance avec des travaux de commande. Ses publications, principalement dans le format journal et accompagné des textes de l’écrivain Urs Mannhart, constituent des jalons significatifs de son expression artistique. 2003-2007 : apprentissage en tant que photographe, photographe indépendant depuis lors. Exposition de ses travaux documentaires personnels en Suisse, en Angleterre et en Russie.


www.beatschweizer.com/